DE |EN |FR |IT
Alpiq en: Suisse
Sites Internet

Services énergétiques

Groupe Alpiq InTec

Groupe Kraftanlagen

Groupe Alpiq

Article: 01.06.2016

Tunnel de base du Saint-Gothard: clôture du projet et inauguration – Alpiq est de la partie

Réussi: trajet d’essai avec un ICE dans le nouveau tunnel de base du Gothard. (photo: AlpTransit Gotthard SA) 

Réussi: trajet d’essai avec un ICE dans le nouveau tunnel de base du Gothard.

L’achèvement des travaux de construction et l’inauguration du nouveau tunnel de base du Saint-Gothard représentent un jalon important pour la Suisse. Et l’événement revêt une signification particulière pour Alpiq. En effet, Alpiq Infra AG a été un partenaire clé dans le consortium Transtec Gotthard spécialisé en technique ferroviaire. Retour sur un projet hors du commun.

C’est aujourd’hui qu’a lieu l’inauguration du plus long tunnel ferroviaire du monde, le tunnel de base du Saint-Gothard. Les CFF vont bientôt commencer les essais d’exploitation dans l’ouvrage du siècle et faire passer les premiers trains de voyageurs et de marchandises dans les deux tubes à une voie du tunnel de 57 kilomètres de long. Le début du service régulier est prévu pour décembre 2016. Une nouvelle ère commence donc cet été pour le trafic dans les Alpes.


Un tunnel «clef en main»: remise aux CFF

Une époque s’achève simultanément pour le maître d’ouvrage AlpTransit Gotthard SA (ATG), la communauté de travail Transtec Gotthard et en particulier pour Alpiq. Après des essais intensifs d’exploitation et de réception, ATG a en effet remis le tunnel «clef en main» à la Confédération ou plus exactement aux CFF. Cette remise équivaut à la clôture du projet de construction.

Alpiq était co-responsable de la technique ferroviaire dans la construction du tunnel de base de 57 kilomètres du Saint-Gothard. En matière de sécurité, l’ouvrage est considéré comme le «mieux équipé» de toute la Suisse. (photo: AlpTransit Gotthard SA)

Alpiq était co-responsable de la technique ferroviaire dans la construction du tunnel de base de 57 kilomètres du Saint-Gothard. En matière de sécurité, l’ouvrage est considéré comme le «mieux équipé» de toute la Suisse. (photo: AlpTransit Gotthard SA)


Pendant la période de 2009 à 2016, ce projet de construction a fait appel, en fonction des phases, à plus de 700 collaborateurs Transtec Gotthard en même temps. Ces derniers ont assuré le montage d’une technique ferroviaire fiable et sûre, planification et mise en service incluses. Le mandat de l’entrepreneur général Transtec Gotthard comportait concrètement la réalisation des voies ferrées ainsi que le montage de l’alimentation électrique de 50 Hz, de l’alimentation en courant de traction de 16,7 Hz, de la technique de télécommunication et de commande et des installations de sécurité. Transtec Gotthard a donc veillé à ce que le gros œuvre se transforme en un tunnel ferroviaire performant, qui est d’ailleurs considéré sur le plan de la sécurité comme le tunnel le mieux équipé de tout le réseau de tunnels ferroviaires suisses. Transtec Gotthard a également assuré la réalisation et l’exploitation d’importants provisoires tels que la ventilation, le refroidissement, l’alimentation en courant, l’éclairage et la communication sur le site de construction, qui étaient nécessaires pour le montage des installations de technique ferroviaire.


Alpiq InTec chef de file du consortium spécialisé en technique ferroviaire

Transtec Gotthard a donc été responsable d’une partie centrale de ce projet ambitieux et complexe. Pour regrouper de manière optimale les compétences nécessaires dans ce contexte, quatre partenaires fers de lance dans leur domaine ont participé au consortium: Alpiq InTec AG (représentée par Alpiq Infra AG, la spécialiste des grands projets) en tant que responsable principale, Alcatel-Lucent Suisse SA avec Thales Rail Signalling Solutions AG, Heitkamp Construction Swiss GmbH et Balfour Beatty Rail GmbH. Le projet a également bénéficié du soutien d’entreprises de sous-traitance, parmi lesquelles Alpiq Burkhalter Technik AG et Kummler+Matter SA.

Le modèle d’entrepreneur général s’est avéré efficace dans le cadre du mandat de technique ferroviaire pour le Saint-Gothard et Transtec Gotthard a rempli ce dernier de manière fiable et précise: le consortium a été en mesure de respecter les délais relatifs au contrat, et même de les devancer. Grâce à une planification exacte et prévisionnelle, les ingénieurs de Transtec Gotthard et le maître d’ouvrage ATG ont reconnu à un stade précoce du projet qu’il était possible de réduire d’une année complète la durée de construction. Outre la remarquable observation des délais, le respect des coûts du mandat pour la technique ferroviaire est lui aussi digne d’être cité.


Plus de 1000 points de jonction techniques et 114 kilomètres de mains courantes

Ces faits sont d’autant plus impressionnants que l’hyper-complexité et la dimension du projet étaient uniques en leur genre, par exemple dans le domaine de la logistique: le montage de la technique ferroviaire a été entièrement réalisé via les portails nord et sud du tunnel. En raison de l’exiguïté des lieux, tous les matériaux ont été acheminés par rail, les points de départ étant les sites d’installation d’Erstfeld et de Biasca. De manière générale, l’un des défis rencontrés lors du montage de la technique ferroviaire était la complexité technique: il s’agissait d’accorder entre eux plus de 1000 points de jonction afin d’assurer un montage sans problème et de respecter ainsi le calendrier des délais.

En outre, des chiffres impressionnants illustrent l’envergure du mandat pour la technique ferroviaire: les partenaires de Transtec Gotthard ont inséré dans le tunnel 3200 kilomètres de câbles en cuivre et 2600 kilomètres de câbles de fibre optique, posé et raccordé 2200 armoires de commande, monté 250 stations de transformation, 10 000 ampoules et 114 kilomètres de mains courantes. A cela s’ajoutent 114 kilomètres de caténaires dans le tunnel et 40 kilomètres à l’air libre. Les caténaires spécialement développés pour le tunnel de base du Saint-Gothard, qui doivent permettre l’alimentation en énergie de locomotives de trains de marchandises lourds ainsi que de trains de voyageurs pouvant atteindre 250 kilomètres par heure, ont nécessité le montage de 2860 pylônes et de 800 kilomètres de câbles en cuivre ainsi que de 18 000 ancres de fixation (pour les pylônes).


La technique ferroviaire fonctionne – les essais d’exploitation commencent

Comme les mois passés l’ont montré, depuis la clôture des travaux de montage de la technique ferroviaire au 30 septembre 2015, les adaptations et les réceptions de tous les composants et toutes les installations se sont bien déroulées: pendant la phase de mise en service et les essais d’exploitation d’octobre 2015 à mai 2016, la technique ferroviaire a fonctionné et le respect des exigences en matière de sécurité a pu être attesté avec succès.


Les prochains et derniers essais d’exploitation à partir de juin 2016 seront effectués sous la responsabilité des CFF, la future exploitante du tunnel de base du Saint-Gothard. Dès que la preuve aura été faite que l’exploitation avec des trains de voyageurs et de marchandises, que l’affectation de personnel et la gestion des événements fonctionnent parfaitement, l’Office fédéral des transports délivrera l’autorisation d’exploitation pour le service régulier à partir de décembre 2016.



Articles sur le même sujet

Ces articles pourraient également vous intéresser:

Revenir à l’aperçu